Stéphanie ARLT « J’ai préféré quitter progressivement mon statut salarié »

Stéphanie ARLT est assistante externalisée indépendante à Cannes (06)
Elle a créé Azuragestion en juin 2016, et propose de gestion (administrative, commerciale, comptable et sociale), ainsi que de la transcription audio.

Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Stéphanie ARLT, 35 ans, je suis née et ai grandi en Moselle (57).
J’ai fait des études en sciences médico-sociales.
J’ai travaillé 12 ans dans le milieu de l’industrie.
Je suis partie vivre à Strasbourg (67) pour faire une reconversion professionnelle et obtenir mon diplôme de gestionnaire comptable.
Je réside maintenant à Cannes (06).

Quand et pourquoi avez-vous décidé de créer votre propre activité d’assistante externalisée ?

J’ai créé Azuragestion en juin 2016, car j’avais besoin de me sentir utile et de rendre service à un grand nombre de personnes.
Dans le salariat, au début, tout est beau. On apprivoise son nouvel environnement (collègues, structure...), mais au bout d’un moment, on tourne en rond ! On s’oblige à faire des choses qui profitent à autrui au détriment de notre bien-être.
J’avais réellement envie de comprendre comment fonctionne une entreprise dans son ensemble, pas uniquement avec les éléments que l’on veut bien vous donner, selon votre degré d’importance dans l’entreprise ou votre relationnel…
Ayant eu plusieurs expériences, dans de grandes, moyennes et petites structures, j’ai réalisé que je n’en aurai jamais une vue d’ensemble réelle !
L’entreprenariat permet de posséder un sujet, en l’occurrence son savoir-faire, d’exposer ses connaissances et d’améliorer la façon de les exprimer. Cela vous oblige à penser de manière créative.
Je veux faire profiter à mes clients de mes compétences professionnelles, humaines, de manière honnête, choisie et voulue.

Quel statut avez-vous choisi et pourquoi ?

J’ai choisi le statut d’auto-entrepreneur pour tester mon projet de manière simple, rapide et contrôlée.
Ces prestations étant nombreuses sur le marché, j’ai préféré quitter progressivement mon statut de salarié.

Comment s’organise votre travail ? Avez-vous une journée type ?

De par mon métier, certaines règles s’imposent, dont l’éthique. Celle-ci exige de la régularité et du travail.
Ma journée commence la veille ! Je me fixe un programme pour la journée à venir, pas trop fourni pour pouvoir le tenir et ainsi donner le meilleur de moi-même et satisfaire chaque client.
Au démarrage de ma journée, je traite mes mails et appels. Je réponds aux demandes que je considère comme urgentes, classe directement ce qu’il y a à classer pour ne pas revenir inutilement dessus et je programme le reste pour les jours à venir. Cela ne doit pas dépasser 30 minutes.
Ensuite viennent les appels aux organismes ayant des permanences particulières afin d’avoir la possibilité de les rappeler plus tard dans la journée si besoin.
Je m’attèle aux tâches les plus compliquées et les plus importantes le matin, car c’est à ce moment-là que je suis la plus productive.

L’après-midi commence par un nouvel état des mails et appels. Le reste de la journée est consacré au tout-venant.
Bien sûr rien n’est figé à 100 %.

Qui sont vos clients ?

Je travaille principalement avec des professionnels du milieu libéral (gestion de patrimoine, avocats, courtiers) et des freelances, de toutes petites structures (max 20 salariés) afin d’avoir une vue d’ensemble et pouvoir être à l’écoute des besoins de chacun, aussi bien gérant que salariés.

Savez-vous pour quelles raisons ils font appel à vos services ?

Faire appel à une secrétaire indépendante permet de gérer son budget.
Il est difficile, de nos jours, de trouver du personnel qualifié et surtout motivé.
Quelque part, nous devenons dépendants des personnes que l’on embauche, alors que nous cherchons la liberté en devenant entrepreneurs.
Il est alors plus facile d’avoir conscience de l’importance de se lever tous les matins pour gagner sa croûte. Si l’argent ne rentre pas, on ne vit pas.
Vous avez un besoin ponctuel, précis, sous-traitez.
La qualité et la motivation sont au rendez-vous, tout le monde est gagnant. Elles n’y sont pas, tout le monde est gagnant aussi. Vous n’avez pas à charge du personnel qui ne vous satisfait pas ! Mes services ne vous ont pas convaincus, à moi de comprendre pourquoi et de changer les choses !

Comment imaginez-vous votre activité dans quelques années ?

J’imagine pouvoir vivre correctement, de manière libre et profiter du monde qui nous entoure.

Pour en savoir plus :

La fiche de Stéphanie ARLT sur LEXIRIS.fr
Le site internet d’Azuragestion