Vanessa Meyer-Porche : « L’externalisation séduit »

Vanessa Meyer-Porche est secrétaire freelance anglais-allemand à Strasbourg (67)
Elle a créé Mon Office Assistante en 2012, et propose des prestations de secrétariat et de retranscription audio.

Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

MEYER-PORCHE Vanessa, 44 ans, j’habite en Alsace non loin de Strasbourg. Je suis de formation Bac littéraire et langues (allemand-anglais) puis un BTS action commerciale. J’ai commencé par du secrétariat administratif puis je suis partie 6 ans en Normandie où j’ai eu la chance de travailler dans des entreprises industrielles (métallurgie) comme Assistante de Direction trilingue anglais-allemand. En revenant en Alsace, j’ai été secrétaire de direction et j’ai fait également 4 ans dans les achats et la gestion de stock pour de grandes entreprises industrielles et agroalimentaires ce qui m’a permis d’élargir mes compétences.

Quand et pourquoi avez-vous décidé de créer votre propre activité de secrétaire indépendante ?

À un peu plus de 40 ans, j’ai souhaité une nouvelle façon de vivre et d’évoluer professionnellement. J’ai eu des entretiens dans des cabinets de recrutements qui me faisaient tous remarquer que mon parcours était intéressant, car très varié.
J’ai alors voulu allier plusieurs choses : ma disponibilité avec la conjoncture économique, car les chefs d’entreprises hésitaient à proposer un contrat à temps plein et mon expérience. Je me suis dit qu’en créant ma propre activité de secrétariat freelance je ferai de mon expérience, mais aussi de mon âge, un avantage qui parfois n’en était pas un sur le marché du travail tel qu’on le connaît.
Le client est plutôt rassuré par le fait de faire appel à un prestataire expérimenté, il n’a quasiment aucune obligation contractuelle à part celle que l’on décide d’appliquer, et en temps de crise, l’option d’externalisation séduit.

Quel statut avez-vous choisi et pourquoi ?

J’ai choisi le statut AE pour la facilité de mise en place et la facilité de facturation sans TVA.

Comment s’organise votre travail ? Avez-vous une journée type ?

Je suis sur site 2 journées par semaine, mardi et jeudi. Le reste du temps, je travaille à domicile c’est-à-dire le lundi et le vendredi. Le mercredi est consacré à mes enfants sauf cas exceptionnels. Je travaille de préférence le matin de bonne heure, quasiment sans pause, car je n’aime pas me couper trop longtemps dans mes tâches, mais je me sens moins productive en fin d’après-midi donc je vaque à mes diverses occupations. Parfois, je peux aussi travailler le soir au calme en cas de besoin et je consacre également une heure les week-ends pour mon travail administratif pro.

Qui sont vos clients ?

Mes clients ont changé depuis le début de Mon Office Assistante. Aujourd’hui, je travaille avec un C.E, une start-up, un consultant, un praticien podo-orthésiste et un nouveau client médecin. J’ai parfois d’anciens clients qui reviennent également en besoins ponctuels comme un institut d’études marketing et une entreprise de BTP.

Savez-vous pour quelles raisons ils font appel à vos services ?

Ils font appel à une secrétaire indépendante parce qu’ils ont :
Soit des besoins ponctuels, soit des besoins faibles en volume de travail qui ne nécessitent pas une embauche, soit parce qu’ils ont des besoins irréguliers et ne connaissent pas leur futur volume d’activité.
Beaucoup recherchent la facilité contractuelle certes, mais aussi l’expérience ainsi que la polyvalence et la réactivité, car il faut s’adapter instantanément au besoin et à la manière de fonctionner du client.

Comment imaginez-vous votre activité dans quelques années ?

Il y a 3 ans, lorsque j’ai créé Mon Office Assistante, j’étais plutôt inquiète, mais très vite j’ai senti que le marché existait pour ce type de prestation et aujourd’hui on ne s’étonne plus de mon activité.
Les clients sont contents, ils font connaître MOA également et je ne prospecte plus depuis un moment même si c’est un exercice toujours utile. Je suis donc résolument optimiste, car sur un marché du travail standard une secrétaire n’est pas toujours assez considérée. Or, en tant que prestataire, l’accueil est souvent teinté de reconnaissance et de soulagement pour le client. C’est gratifiant évidemment et je pense que les années à venir me donneront encore l’occasion de belles rencontres. Si la législation évolue favorablement, peut-être pourrais-je envisager un autre statut ou une association avec une consœur, car j’aime que les choses évoluent et grandissent.

Pour en savoir plus :

La fiche de Vanessa Meyer-Porche sur LEXIRIS.fr
Le site de Mon Office Assistante