Sindy BAJAZET : « J’ai toujours eu la fibre entrepreneuriale »

Sindy BAJAZET est secrétaire juridique indépendante à Lamentin (Guadeloupe)
Elle a créé « Sindy Bajazet Consulting » en septembre 2018, et propose des prestations administratives et juridiques aux cabinets d’avocats.

Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Sindy Bajazet, je possède un master en droit privé et je suis fondatrice du Cabinet d’assistance juridique & administrative « Sindy Bajazet Consulting » situé en Guadeloupe.

J’ai d’abord été salariée au service de Cabinets d’avocats reconnus en Guadeloupe, en tant qu’assistante juridique. Ensuite, j’ai décidé de créer ma propre affaire avec ce Cabinet que je pilote en qualité de collaboratrice juridique indépendante.

Quand et pourquoi avez-vous décidé de créer votre propre activité d’assistante indépendante ?

J’ai toujours eu la fibre entrepreneuriale, et après plus de 13 ans en Cabinet d’avocats, j’ai pu développer une sérieuse expertise qui me permettait de ne plus seulement répondre aux besoins des avocats et de leurs clients, mais aussi de les anticiper, et donc de leur permettre de gagner en temps et en efficacité sur les dossiers en cours.

Je me suis aussi rendu compte que certains avocats avaient des besoins très ponctuels et qu’il y avait la une niche à exploiter.

De plus, au cœur des Cabinets, au poste stratégique d’assistante juridique, j’ai pu développer mon sens de l’écoute, de l’empathie et une approche très humaine de mon métier, et c’est aussi ce que je souhaite mettre en avant au niveau des prestations que je propose désormais en tant que collaboratrice juridique indépendante.

Quel statut avez-vous choisi et pourquoi ?

C’est la première fois que je me lance dans l’entrepreneuriat.

Aussi, même si actuellement le statut de micro-entrepreneur reste très populaire, j’ai préféré opter pour la SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle), pour sa souplesse et sa liberté d’organisation. Cela est d’autant plus vrai depuis que le gouvernement a supprimé l’exigence d’un capital minimum, fixé aujourd’hui dans les statuts.

L’un des premiers avantages qui m’a amené à choisir la SASU a été celui de bénéficier de la même protection sociale que les salariés.

Les autres avantages se situent dans la responsabilité du Président qui est limité à ses apports, et les formalités comptables et administratives qui sont allégées (pas de rapport de gestion à déposer au greffe, président dispensé d’insertion d’avis au BODACC, etc.).

Comment s’organise votre travail ? Avez-vous une journée type ?

L’essentiel de mon travail se déroule à mon bureau.

En tant que de besoin, je suis amenée à me rendre sur site chez les clients, mais aussi dans des administrations et les différents tribunaux de l’île pour effectuer des démarches.

Mes journées sont en grande majorité occupées par les recherches juridiques, la rédaction d’actes, de correspondances et de mails, le suivi des procédures, la gestion des états de frais, la relance des impayés, la préparation des dossiers de plaidoirie, la relation avec les interlocuteurs juridiques habituels, les formalités des voies d’exécution…

La gestion efficace de mon propre agenda est importante afin que j’apporte satisfaction à mes clients.

Qui sont vos clients ? Savez-vous pour quelles raisons ils font appel à vos services ?

La majorité de mes clients est composée de Cabinets d’avocats. Il peut s’agir d’avocats expérimentés qui ont aussi besoin d’une collaboratrice qui connait bien les procédures, le réseau juridique, et qui puisse être une vraie force de proposition.

En effet, ce qui me différencie des assistantes juridiques salariées, c’est avant tout mon réseau plus étendu, ma mobilité, ma souplesse.

De plus, et travaillant à la prestation, je suis en mesure de faire faire des économies importantes aux Cabinets.

Par ailleurs, de jeunes avocats s’adressent aussi à moi car, ils n’ont pas forcément les moyens d’employer une assistante juridique à temps plein. Je leur permets ainsi de se libérer du temps pour se concentrer sur l’essence de leur travail.

Une collaboratrice juridique indépendante expérimentée est le gage d’une approche professionnelle de mon métier, mais aussi d’une économie non négligeable pour mes clients.

J’accompagne aussi des particuliers, des entreprises et des associations sur de l’assistance administrative ponctuelle.

Ils font tous appel à moi car mon expérience, mon expertise, mon écoute active et l’humanité avec laquelle j’accompagne mes clients sont appréciées.

Comment imaginez-vous votre activité dans quelques années ?

Je pense m’être positionnée sur un marché de niche appelé à avoir une croissance importante.

J’espère ainsi développer assez rapidement mon portefeuille de clients, et à moyen terme j’aimerais pouvoir recruter des collaborateurs, avec des spécialisations marquées pour que notre équipe soit complémentaire et puisse être la plus compétitive que possible.

Pour en savoir plus :

La fiche de Sindy BAJAZET sur lexiris.fr